Rester Marié, N’a Rien Avoir Avec Être toujours Amoureux, 2e Partie

De Livres et Prédications Bibliques.

Aller à :Navigation, rechercher

Ressources connexes
More Par John Piper
Index des Auteurs
More À Propos de Mariage
Index des Thèmes
Ressource de la Semaine
Abonnez-vous pour recevoir des ressources par courriel ou par RSS RSS.

À propos de cette traduction
English: Staying Married Is Not About Staying in Love, Part 2

© Desiring God

Partager cette
Notre Mission
Cette traduction est publiée par Evangile Translations, un ministère en ligne qui existe pour rendre les livres et articles centrés sur l'Évangile disponibles gratuitement dans tous les pays et toutes les langues.

En Savoir Plus (English).
Comment vous pouvez aider.
Si vous maîtrisez bien l’anglais en plus de votre langue maternelle, vous pouvez nous aider en réalisant bénévolement la traduction de textes originaux.

En Savoir Plus (English).

Par John Piper À Propos de Mariage
Partie de la série : Marriage, Christ, and Covenant: One Flesh for the Glory of God

Traduction par Lionel Mitokpe

Review Vous pouvez nous aider à améliorer par l'examen de l'exactitude de cette traduction. En Savoir Plus (English).



Genèse 2: 18-25

L’Éternel Dieu dit: il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je ferai une aide semblable à lui. » 19 - L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. 20 - Et l’homme donna des noms à tous le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; Mais pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui. 21 - Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme qui s’endormit; il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. 22 - L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. 23 - Et l’homme dit : « voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. » 24 - C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. 25 - L’homme et sa femme étaient tous deux nus et n’en avaient point honte.

Sommaire

Le Mariage et l’Évangile

Le mariage est plus merveilleux que ce que n’importe qui sur terre peut imaginer. Et les raisons pour lesquelles c’est si merveilleux peuvent seulement être tirées de la révélation spéciale de Dieu et peuvent seulement être entretenues en nous par le travail du Saint Esprit pour nous permettre de voir et d’embrasser cette merveille. La raison pour laquelle nous avons besoin de l’aide du Saint Esprit est que la merveille du mariage est étroitement liée au mystère de l’Évangile de la Croix du Christ; et le message de la Croix est une folie pour l’homme charnel, et par conséquent le sens du mariage est également une folie pour l’homme charnel (1 Corinthiens 2:14). Par exemple, l’athée Richard Dawkins a dit à l’automne dernier :

J’ai fourni... des arguments convaincants contre l’idée d’un concepteur à l’intelligent surnaturel. Mais cela me semble être une idée valable. Réfutable — mais néanmoins assez grandiose et importante pour être digne de respect. Je ne pense que les dieux de l’Olympe ou Jésus descendant sur terre pour mourir sur la Croix soient dignes de cette importance. Ils me traitent de borné.

Voici les paroles tragiques de « l’homme charnel ». Ceux qui considèrent le Christ, son incarnation, sa mort, sa résurrection et sa seigneurie sur tout l’univers qu’il préserve grâce à la puissance de sa parole (Hébreux 1:3 ; Colossiens 1:16-17), comme étant des idées simplement paroissiales, ne verront pas les merveilles du mariage cachées dans l’évangile. Mais, par la grâce de Dieu, vous, vous les verrez. Je prie que vous les voyiez. Je crois que Dieu vous les révélera si vous regardez avec constance la révélation de ceux-ci dans la parole de Dieu et demander l’aide du Saint Esprit pour vous permettre de voir et de savourer la gloire du Christ et de son alliance avec l’église rachetée au prix de son sang, qui se reflète dans le mariage.


Le mariage est l’œuvre de Dieu, pour la gloire de Dieu

La semaine dernière nous avons vu que le mariage est fondamentalement une œuvre de Dieu. Et que sa finalité est de révéler Dieu. Le mariage révèle Dieu parce que, en Christ, Dieu a fait une nouvelle alliance avec son peuple. Dans cette alliance, il promet de pardonner, de justifier et de glorifier du péché tous ceux qui se tournent vers lui, et de leur permettre de recevoir le Christ comme Sauveur et Seigneur et trésor suprême de leur vie. Le mariage entre un homme et une femme a été institué au commencement pour être le reflet de cette relation d’alliance.

Voilà pourquoi Paul cite Genèse 2:24 « L’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme et ils deviendront une seule chair» et puis il ajoute, « Ce mystère est grand et je dis cela par rapport à Christ et à l’église.» (Éphésiens 5: 31-32). Le fait de quitter ses parents et de s’attacher à une femme, pour ne former qu’une seule nouvelle chair, avait pour but dès le commencement de révéler cette nouvelle alliance — Christ quittant son père et prenant l’église comme son épouse, au prix de sa vie et s’attachant à elle, unis dans un seul esprit pour toujours (1 Corinthiens 6:17).

Alors, j’ai conclu en disant que rester marié n’a rien à voir avec être toujours amoureux. Il s’agit de respecter l’alliance. Si l’un des conjoints tombe amoureux d’une autre personne, la réponse la plus légitime de l’époux affligé et de l’église est : « Et donc ? Gardez votre alliance !! » Il est maintenant temps de sonder plus profondément ce que le respect de cette alliance implique et ce que cela signifie.


Nu et sans honte

Pour nous aider et jeter des bases plus solides, nous nous tournerons vers le verset de notre texte que nous n’avions pas commenté la semaine dernière : Genèse 2:25, « L’homme et sa femme étaient tous deux nus et n’en avaient point honte. » Que veut dire ce verset ? Examinons les deux raisons possibles pour lesquelles ils n’avaient pas honte. Tout d’abord, parce qu’ils avaient tous deux des corps parfaits. En effet, comme leurs apparences étaient parfaites, ils n’avaient pas la moindre crainte que leurs conjoints les rejettent. En d’autres termes, leur manque de honte a été parce qu’ils n’avaient absolument rien à se reprocher. Est-ce là l’essentiel ?

C’est certainement une bonne observation. Lorsque Dieu créa l’homme, il a déclaré que sa création était « très bonne » (Genèse 1:31). L’homme et la femme étaient donc respectivement parfaitement beau et belle. Ils étaient sans défaut et sans tache. Est-ce là le point essentiel de Genèse 2:25 ? J'en doute. Pour trois raisons.


Ce n’est pas à cause des corps parfaits

Tout d’abord, peu importe la beauté de votre conjoint, si vous êtes grincheux, égoïste ou méchant, vous pouvez faire des commentaires de manière à faire honte à l’autre personne. Pour ne pas avoir honte dans le mariage, il faut plus que la perfection physique ; celui qui vous regarde doit être moralement droit et gracieux.

En second lieu, Genèse 2:24-25 est destiné à donner la sagesse fondamentale du mariage bien après la chute de l’homme dans le péché. Nous pouvons voir que Jésus a également utilisé le verset 24. Donc, il me semble que l’essentiel n’était pas seulement au sujet de la situation d’avant la chute, à savoir, la perfection de leurs corps.

En troisième lieu, le verset 24 a créé la relation dans laquelle le verset 25 doit se produire. Et l’accent est là porté sur l’engagement de l’alliance : Ils s’attachent tous les deux l’un à autre dans une nouvelle union, en une seule chair et ce n’est pas juste une expérience. C’est une nouvelle union d’engagement. C’est ce qui a créé le contexte pour un mariage exempt de honte — et non leur beauté parfaite.


Au nom de l’amour de l’Alliance

Envisageons donc une seconde piste possible pour expliquer pourquoi ils sont nus et sans honte. Ma suggestion est que l’accent soit mis, non pas sur leur perfection physique, mais plutôt sur leur plénitude dans l’amour de l’alliance. En d’autres termes, je peux être libéré de toute honte pour deux raisons : l’une est que je suis parfait et n’ai rien à me reprocher ; l’autre est que je suis imparfait, mais je n’ai pas peur d’être rejeté par mon conjoint. La première façon d’être sans honte est d’être parfait ; la deuxième façon d’être sans honte repose sur la grâce de l’amour de l’Alliance. Dans le premier cas, il n’y a aucune honte parce que nous sommes sans faille. Dans le second cas, il n’y a aucune honte, car l’amour de l’alliance couvre la multitude de nos défauts (1 Peter 4:8 ; 1 Corinthiens 13:5).

Je sais que, dans Genèse 2:25 la chute dans le péché ne c’était pas encore produite. Donc il n’y avait pas de défauts à couvrir. Mais ce que je veux dire est que le verset 25 découle du verset 24 parce que, la relation de l’alliance établie par le mariage est conçu dès le commencement afin d’être le principal fondement de l’absence de toute honte. Il est vrai que, jusqu'à ce que le péché n’entre dans le monde et avec lui toutes sortes de défauts physiques, Adam et Eve n’avaient pas à exercer leur amour pour couvrir les péchés et les défauts de l’autre. Mais c’était le dessein de Dieu. Le mariage a été conçu dès le commencement pour refléter la relation entre Christ et l’église, et l’essence même de la nouvelle alliance est que Christ passe outre les péchés de sa future épouse. Son épouse est exempte de honte, non pas parce qu’elle est parfaite, mais parce qu’elle n’a pas peur que son amant la condamne ou la couvre de honte à cause de son péché. C’est pourquoi la doctrine de la justification est au cœur même de ce qui fait que le mariage fonctionne. Il crée la paix avec Dieu verticalement, en dépit de notre péché. Et horizontalement, il crée une paix exempte de toute honte entre un homme imparfait et une femme imparfaite. J’espère pouvoir aborder cela plus en détail la semaine prochaine.


Proclamation de l’indépendance

Il faut tout d’abord, fini d’examiner ce que le texte a à dire au sujet de la nudité et la honte. Dans Genèse 2:17, Dieu avait dit à Adam, « mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras ». Je comprends la « connaissance du bien et du mal » comme étant un état d’indépendance vis-à-vis de Dieu où Adam et Ève décideraient eux-mêmes, sans Dieu, de ce qui est bon et de ce qui est mal. Donc manger de cet arbre reviendrait à une déclaration d’indépendance vis-à-vis de Dieu.

Dans Genèse 3:5-6, c’est ce qui s’est passé :

[Le tentateur dit :] « Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.

Le premier effet de cette rébellion et de cette déclaration d’indépendance vis-à-vis de Dieu est relaté dans le verset 7 : « Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Tout à coup, ils sont gênés par leurs corps. Avant leur rébellion contre Dieu, il n’y avait aucune honte. Maintenant, évidemment, il y a une honte. Pourquoi ? Il n’y a aucune raison de penser que c’est parce qu’ils sont subitement devenus laids. Ce n’est pas du tout ce qui importe dans ce texte. Leur beauté n’était pas ce qui importait dans Genèse 2:25, et leur laideur n’est pas non plus ce qui importe ici. Pourquoi alors cette honte ? Parce que le fondement de l’amour de l’alliance s’est effondré. Et avec lui, la douce et la crédule sécurité du mariage ont disparu pour toujours.


Le fondement de l’amour de l’alliance

Le fondement de l’amour qui soutient l’alliance entre un homme et une femme est l’alliance indestructible entre eux et Dieu — Dieu étant leur Seigneur, et eux jouissant de sa sécurité et s’en remettant à lui. Quand ils mangèrent du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, cette alliance a été rompue et le fondement de leur propre alliance s’est effondré.

Ils y ont été immédiatement confrontés par la corruption de l’amour de leur alliance l’un envers l’autre. Cela s’est passé de deux façons. Et nous y sommes aujourd'hui confrontés de ces deux mêmes façons. Et toutes deux sont liées au sentiment de honte. Dans le premier cas, celui qui voit ma nudité n’est plus digne de confiance ; donc j’ai peur d’être honteux. Dans le second cas, je ne suis moi-même plus en paix avec Dieu, et je me sens coupable, souillé et indigne, je mérite d’être honteux. Pensez-y l’un après l’autre.


Vulnérabilité à la honte

Dans le premier cas, je suis conscient de mon corps et je me sens vulnérable à la honte parce que je sais qu’Ève a choisi d’être indépendante vis-à-vis de Dieu. Elle a fait d’elle-même le personnage central, au lieu de Dieu. Elle est essentiellement une personne égocentrique. À partir de ce jour, elle se fera passer avant toute autre personne. Elle n’est donc plus une servante. Elle n’est donc plus une personne sûre pour moi. Et je me sens vulnérable auprès d’elle, parce qu’elle me marcherait très probablement dessus si cela lui permettait de s’élever. Ma nudité devient donc soudainement problématique. Je ne peux plus attendre d’elle l’amour pur qui soutient l’alliance. C’est une source de honte et de conscience de soi.


L’alliance rompue avec Dieu

L’autre source de honte est qu’Adam lui-même et pas seulement son épouse, a rompu l’alliance avec Dieu. Si elle est rebelle et égocentrique et donc dangereux, je le suis aussi. Mais la façon dont je le ressens, est que je me sens souillé, coupable et indigne. C’est en fait ce que je suis. Avant la chute, ce quiest et ce qui devrait être étaient les mêmes. Mais maintenant, ce qui est et ce qui doit être ne sont pas les mêmes. Je dois être humblement et avec joie, soumis à Dieu. Mais je ne le suis pas. Cet écart énorme entre ce que je suis et ce que je dois être affecte tout en moi, notamment la façon dont je me sens vis-à-vis de mon corps. Donc, même si ma femme était la personne la plus sûre au monde, mon propre sentiment de culpabilité et d’indignité me rend maintenant vulnérable. La simple nudité de l’innocence est maintenant incompatible avec la personne coupable que je suis. Je me sens honteux.

La honte de la nudité provient donc de deux sources, et toutes deux sont dues à l’effondrement du fondement de l’amour de l’alliance qui existe dans notre relation avec Dieu. L’une des sources est que, Ève n’est plus en mesure de me chérir ; elle est devenue égocentrique et je me sens vulnérable car elle pourrait me sacrifier pour arriver à ses propres fins égoïstes. L’autre source est que je sais déjà que je suis coupable, et la nudité de l’innocence est en contradiction avec mon indignité — j’en ai honte.


Ils se sont revêtus

Genèse 3:7 dit qu’ils ont essayé de faire face à cette nouvelle situation en confectionnant des vêtements : « Et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. » Ensuite, dans Genèse 3:21, Dieu leur a confectionné de meilleurs vêtements à partir de peaux d’animaux : « L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peaux et il les en revêtit. » Que devons-nous comprendre de cela ?

Les efforts d’Adam et Ève afin pour se vêtir était un effort de pécheur pour dissimuler ce qui était vraiment arrivé. Ils sont allés au point d’essayer de se cacher de Dieu (Genèse 3:8). Ils n’étaient plus innocents, mais rebelles vis-à-vis de Dieu. Leur nudité était trop révélatrice et les faisait se sentir trop vulnérables. Ils ont alors essayé de combler le fossé entre ce qu’ils étaient et ce qu’ils devraient être en couvrant ce qui était et se présentèrent d’une manière nouvelle. De leur point de vue, ce fut l’origine de l’hypocrisie. C’était la première tentative — et totalement ratée — du leurre.


Puis Dieu les a revêtus

Que signifie alors le fait que Dieu les ait revêtus de peaux d’animaux ? Cautionnait-il leur hypocrisie ? Les aidait-il et cautionnait-il ce qu’ils prétendaient ? S’ils étaient nus et sans honte avant la chute, et s’ils ont mis des vêtements pour réduire au minimum leur honte après la chute, alors que fait Dieu en les habillant encore mieux qu’ils ne pouvaient le faire par eux-même ? Je pense que la réponse est qu’il fait quelque chose avec un message négatif et quelque chose avec un message positif.

Le message négatif est qu’il dit, vous n’êtes pas ce que vous étiez, et vous n’êtes pas ce que vous devriez être. Le fossé entre ce que vous êtes et ce que vous devriez être est énorme. Vous couvrir avec des vêtements est une bonne réponse à cela — pas pour le cacher, mais pour l’avouer. Dorénavant, vous devez porter des vêtements, non pas pour dissimuler que vous n'êtes pas ce que vous devriez être, mais pour avouer que vous n’êtes pas ce que vous devriez être. Une conséquence pratique de cela est que la nudité en public aujourd'hui n’est pas un retour à l’innocence, mais la rébellion contre la norme morale. Dieu a ordonné les vêtements pour témoigner de la gloire que nous avons perdue, et c’est encore plus rebelle de ne pas les porter.

Et pour ceux qui se rebellent inversement et qui font du vêtement un moyen de puissance et de prestige et attirent l’attention, la réponse de Dieu n’est pas un retour à la nudité, mais un retour à la simplicité (1 Timothée 2:9-10 ; 1 Pierre 3:4-5). Les vêtements ne sont pas destinés à faire penser à ce qu’il y a en dessous. Les vêtements sont plutôt destinés à attirer l’attention sur ce qui n’est pas en dessous : les bras et les mains qui servent les autres au nom du Christ, les « beaux » pieds qui portent l’évangile où cela est nécessaire et la clarté d’un visage qui a vu la gloire de Jésus.


L’importance des vêtements

Nous avons déjà parlé du sens plus positif des vêtements que Dieu avaient à l’esprit quand il a revêtu Adam et Eve avec des peaux d’animaux. C’était non seulement un témoignage de la gloire que nous avons perdue et une confession que nous ne sommes pas ce que nous devrions être, mais c’est aussi un témoignage que Dieu lui-même fera de nous ce que nous devrions être. Dieu a rejeté les vêtements qu’ils ont eux-mêmes confectionnés. Puis il l’a fait lui-même. Il a montré sa miséricorde en leur donnant des vêtements de meilleur qualité. Avec les autres signes d’espoir dans le contexte (comme la défaite du serpent dans Genèse 3:15), la miséricorde de Dieu pointe vers le jour où il va résoudre le problème de leur honte avec fermeté et de façon définitive. Il le fera avec le sang de son propre fils (car il y a apparemment eu du sang versé dans la mise à mort des animaux dont les peaux ont servi à confectionner leurs vêtements). Et il le fera avec les vêtements de la justice et l’éclat de sa gloire (Galates 3:27 ; Philippiens 3:21).

Ce qui signifie que nos vêtements sont à la fois témoin de notre chute d’hier et d’aujourd'hui et de notre gloire à venir. Ils témoignent du fossé qu’il y a entre ce que nous sommes et ce que nous devrions être. Et ils témoignent de l’intention miséricordieuse de Dieu, de créer un pond au-dessus de ce fossé en la personne de Jésus Christ et sa mort pour nos péchés. Il permettra de résoudre le problème de peur, de fierté, d’égocentrisme et de honte entre homme et femme avec sa nouvelle alliance de rachat par son sang.


Le mariage est une démonstration de l’Évangile

Le mariage est censé être une démonstration de cette alliance et de cet évangile. Nous aborderons la prochaine fois, si Dieu le permet, la façon dont un mari et son épouse incarnent l’évangile de la nouvelle alliance de la justification par la foi, créant ainsi un nouveau foyer sûr et sacré où on peut à nouveau dire : ils étaient tous deux nus et ils n’en avaient point honte.