Si Dieu est souverain, pourquoi prier partie 3

De Livres et Prédications Bibliques.

Aller à :Navigation, rechercher

Ressources connexes
More Par R.C. Sproul
Index des Auteurs
More À Propos de Prière
Index des Thèmes
Ressource de la Semaine
Abonnez-vous pour recevoir des ressources par courriel ou par RSS RSS.

À propos de cette traduction
English: If God Is Sovereign, Why Pray? (pt. 3)

© Ligonier Ministries

Partager cette
Notre Mission
Cette traduction est publiée par Evangile Translations, un ministère en ligne qui existe pour rendre les livres et articles centrés sur l'Évangile disponibles gratuitement dans tous les pays et toutes les langues.

En Savoir Plus (English).
Comment vous pouvez aider.
Si vous maîtrisez bien l’anglais en plus de votre langue maternelle, vous pouvez nous aider en réalisant bénévolement la traduction de textes originaux.

En Savoir Plus (English).

Par R.C. Sproul À Propos de Prière
Le chapitre 0 du livre Si Dieu est souverain, pourquoi prier partie 3

Traduction par Dominique MacNeill

Review Vous pouvez nous aider à améliorer par l'examen de l'exactitude de cette traduction. En Savoir Plus (English).


Les lois « naturelles » de Dieu D’autres personnes se sont interrogées sur l’efficacité de la prière à partir d’une considération naturaliste. Elles ont proposé l’idée que nous vivons dans un monde qui opère selon des lois naturelles fixées. Durant les deux siècles derniers, la mode était de penser à Dieu simplement en tant qu’Architecte et Créateur de l’univers, qui a déclenché l’engrenage de la roue de l’univers et décrété comment celui-ci devrait opérer, qui s’est retiré ensuite et l’a laissé faire sans intervenir directement. Cette idée est presque identique à la vision déiste que Dieu a créé le monde, simplement comme un horloger fabrique une montre, puis qu’il l’a remonté, de sorte que celui-ci fonctionne maintenant sur son propre mécanisme. Il n’interrompt rien Lui-même, Il ne fait aucune interférence, ni intrusion sur le plan de l’histoire.

Ça, ce n’est pas le Dieu des Écritures. Le Dieu souverain est le Seigneur de la providence, qui répond quotidiennement aux besoins de Son peuple et répond à leurs pleurs. Les lois de l’univers ne sont pas des principes régulateurs fixes, immuables, abstraits d’une nature inerte. Ces choses que nous appelons lois se rapportent simplement aux opérations ordinaires et normales par lesquelles le Dieu souverain gère cette planète. Et ce Dieu souverain n’est jamais à la merci de Sa propre création. Il est le Dieu souverain.

Le fait qu’il y ait des mécanismes complexes à l’œuvre dans ce monde ne veut pas dire que Dieu doive accomplir un miracle immédiat à chaque fois que nous prions pour quelque chose. Dieu se tient au-dessus du monde et il orchestre chaque molécule dans ce monde, toutes les soi-disant causes naturelles, normales, régulatrices. Dieu peut donc répondre à la prière sans déranger ni interrompre aucunement le mécanisme naturel de la planète.

En fait, quand nous étudions les miracles narrés dans la Bible, nous voyons que certains d’entre eux sont réalisés immédiatement - c’est-à-dire sans moyens, directement – tandis que d’autres miracles sont réalisés médiatement- c’est-à-dire en vertu de moyens intermédiaires. Pensez à la fuite des Israélites hors d’Égypte à travers la Mer Rouge. Qu’est-ce qui était miraculeux dans la séparation des eaux de la Mer Rouge ? Ce n’est pas miraculeux pour un vent fort de souffler ; ça arrive tout le temps. C’est certainement extraordinaire, mais pas nécessairement miraculeux, que le vent souffle avec tant d’intensité qu’il crée un flot de retour d’eau dans la mer. On sait que cela s’est déjà produit sans aucune notion qu’un miracle ait été réalisé. Oui, c’était extraordinaire, mais ce n’était pas nécessairement miraculeux.

Ce qui était miraculeux, c’est que cela se soit produit sur demande. Moïse a brandi son bâton en l’air et le vent s’est soulevé. Le vent souffle tous les jours, mais il ne souffle pas à ma demande. Je peux me rendre sur la côte et commander au vent de souffler et il ne se passera rien. De même, je peux commander au vent d’arrêter lors d’un jour venteux, et une fois de plus, mes paroles n’auront aucun impact quel qu’il soit, mais quand le vent se leva sur la Mer de Galilée, Jésus dit, « Silence. Tais-toi ! », et le vent cessa (Mc 4:39). C’était un miracle. Mais dans l’exode nous avons les moyens. Nous avons l’eau et nous avons le vent. Nous avons la nature à l’œuvre, mais elle opère sous le pouvoir de la surnature, sous la commande de Dieu dans un moment de crise dans l’histoire personnelle des êtres humains. C’est ce que nous voulons dire par l’intervention providentielle de Dieu pour délivrer Son peuple. Ils ont prié et Dieu a agi sans enfreindre une loi de la nature. Il peut enfreindre les lois de la nature, s’il le faut, mais Il n’a pas besoin de le faire pour répondre à nos prières.