Paroles d'Espoir pour Ceux qui se battent avec la Dépression

De Livres et Prédications Bibliques.

Aller à :Navigation, rechercher

Ressources connexes
More Par Edward T. Welch
Index des Auteurs
More À Propos de Assistance Psychologique Biblique
Index des Thèmes
Ressource de la Semaine
Abonnez-vous pour recevoir des ressources par courriel ou par RSS RSS.

À propos de cette traduction
English: Words of Hope for Those Who Struggle with Depression

© Christian Counseling & Education Foundation

Partager cette
Notre Mission
Cette traduction est publiée par Evangile Translations, un ministère en ligne qui existe pour rendre les livres et articles centrés sur l'Évangile disponibles gratuitement dans tous les pays et toutes les langues.

En Savoir Plus (English).
Comment vous pouvez aider.
Si vous maîtrisez bien l’anglais en plus de votre langue maternelle, vous pouvez nous aider en réalisant bénévolement la traduction de textes originaux.

En Savoir Plus (English).

Par Edward T. Welch À Propos de Assistance Psychologique Biblique
Partie de la série : Journal of Biblical Counseling

Traduction par Marlene Le Duc

C'est techniquement appelé Dépression, mais cela ne peut être défini par un seul mot. Vous vous sentez engourdi; vidé, et en plus à l'intérieur il y a des cris; de la fatigue, et en plus les peurs abondent. Les choses qui autrefois vous faisaient plaisir, maintenant attirent difficilement votre attention. Votre cerveau se sent comme dans le brouillard. Vous vous sentez lourd.

Vous souvenez quand vous aviez des buts? Des choses que vous attendiez? Cela pouvait être aussi peu qu'aller au cinéma le vendredi soir ou un travail que vous vouliez accomplir. Maintenant vous avez très peu d'objectifs. Passez la journée vous semble assez.

Avez vous remarqué quel est le goût de la vie sans but? Tous les jours sont les mêmes. il n'y a pas le rythme croissant de l'attente, de la satisfaction puis du repos. Chaque jour apporte une terrible monotonie, et vous avez peur que demain soit identique à aujourd'hui. La platitude de la vie semble vous tuez.

Dormir? C'est un gâchis. Vous n'en avez jamais assez. Vous ne vous rappelez même pas ce que c'est de se réveiller en forme.

Avez vous déjà vu les tableaux de Pablo Picasso durant sa période bleue? Si vous trouvez un livre sur Picasso vous devriez y jeter un regard. Les tableaux ne sont pas encourageants mais au moins vous vous sentirez moins seul. Déclenché par une relation difficile, il fit une série de peintures où les personnages ont l'air sans vie, et tout était dans des teintes de bleus et de gris. Mettait-il ses sentiments dans son art, ou présentait-il tout bonnement le monde tel qu'il le voyait? Quoiqu'il en soit le soleil n'éclabousse pas les jours dépressif, juste un ciel couvert et morne sur un monde incolore.

Picasso n'était pas le seul à souffrir de ce qui allait être appelé Dépression. Abraham Lincoln, Winston Churchill, le fameux prédicateur anglais Charles Spurgeon, le missionnaire David Brainard, et le traducteur de la Bible J. B. Phillips étaient quelques uns des personnes connues et accomplies qui ont parlé et écrit au sujet de leur souffrance. Bien que vous puissiez vous sentir seul, beaucoup ont marché sur chemin avant, et beaucoup d'autres y marchent actuellement.

Si tout cela vous semble familier, continuez de lire. Vous avez déjà une raison d'espérer. Le fait que vous oyez prêts à lire ceci - ce qui n'est absolument pas nécessaire- est en soi une étape importante.

Ce sera aussi bref que possible. C'est une carte schématique sui montre un chemin à travers la dépression. Si vous n'êtes pas d'accord avec quoique ce soit, argumentez. Si cela vous semble trop, posez et revenez-y plus tard.

Tout d'abord vous devriez savoir que la carte mène à Jésus Christ. Cela conduit à une personne, plus que des techniques. Quelques personnes disent, "Jésus ne fonctionne pas", "Je L'ai essayé et je suis toujours aussi déprimé”. Mais considérez ceci : Jésus clame être le chemin, la vérité, le vie, la source d'espoir, l'amoureux de notre âme, le serviteur, le frère, celui qui écoute et agit, celui qui ne part jamais. Aucune thérapie ou médication ne peut faire d'aussi importantes allégations.

Si Jésus et l'enseignement des Ecritures vous semblent être des platitudes, et peut être qu'ils le sont, rappelez vous que tout vous parait plat actuellement. Ce qui peut sembler banal sera profond lorsque vous commencerez à être certain de sa réalité.

Comment puis faire quelque chose quand je ne ressens rien?

Là est le problème. La plupart des gens font des choses parce qu'ils se sentent de les faire. Ils se lèvent le matin car ils se sentent d'aller travailler, ou ils se sentent d'éviter les questions de leur patron si ils sont en retard, ou ils se sentent d'éviter la pauvreté. Nous sommes plus guidés par nos sentiments que nous le pensons.

En dépression vous ne ressentez pas. (Ou, quoique vous ressentiez cela ne va pas vous motiver à faire quelque chose de profitable, par exemple, vous vous sentez de mourir, de crier, de courir, de disparaître, d'éviter). Comment des personnes guidées par leurs sentiments peuvent-elles se fixer des buts, ou être motivée quand elles ne ressentent rien?

Initialement, vous devrez apprendre une nouvelle manière de vivre. Vous aurez besoin d'être comme cette femme dont les muscles fonctionnaient toujours mais avaient cessé de lui fournir des informations sur ses membres. Elle n'était pas paralysé, mais si elle fermait les yeux elle ne pouvaient pas dire si elle était debout, se levant ou se reposant. Parfois en se regardant dans le miroir elle remarquait qu'elle tenait son bras droit en l'air et qu'elle ne l'avait pas réalisé. Elle ne pouvait même pas marcher car elle ne savait pas où étaient ses jambes. Graduellement, en regardant dans le miroir et voyant son corps plutôt que de le sentir, elle recommença à marcher. Après beaucoup d'essais, marcher recommença à sembler naturel. Mais elle du apprendre une nouvelle façon de vivre et de se déplacer.

Dans la dépression, la nouvelle façon de vivre est de croire et d'agir comme Dieu l'a dit, plutôt que de ressentir ce que Dieu a dit. C'est vivre par la Foi. Pour paraphraser le chapitre 11 verset 1 des Hébreux, " La Foi est d'être certain de ce que nous ne sentons pas." En d'autres mots, lorsqu'il y a débat entre ce que disent vos sentiments et ce que disent les Ecritures, les Ecritures gagnent. Un autre résultat et vous êtes essentiellement en train de dire à Dieu qu'Il n'est pas digne de confiance. “Dieu ne dit pas la vérité. Je ne peux pas lui faire confiance. Je peux seulement avoir confiance en moi-même.” Ce qui n'est probablement ce que vous voulez dire. Il se peut que vous vouliez dire que vous ne comprenez pas ce que Dieu fait, mais nier que Dieu dit la vérité est faux en soi-même. C'est un mensonge. Ne le croyez pas. Dieu est la vérité. Voici un exemple de cette nouvelle façon de vivre. Vous vous sentez comme si vous n'aviez aucun but ni espoir. il n'y a aucune raison de sortir du lit, de travailler, d'aimer ou de vivre. Vous le sentez dans votre être tout entier. Dieu, cependant, lutte contre ses sentiments dans chaque page des Ecritures. Par exemple, " Aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur" (1 pierre 1; 22). C'est l'énoncé d'un but. C'est une raison de sortir du lit. Vous devez combattre les sentiments paralysants, ainsi vous pourrez aimer les autres. A quoi bon? Parce que c'est votre mandat personnel avec Dieu lui-même, le Roi des rois.

Si vous êtes le serviteur de Dieu, et vous l'êtes, et Il vous demande de faire quelque chose, il vous donne un but dans votre vie. C'est seulement quand le Seigneur dit qu'il n'a plus besoin de vous que votre but est atteint, bien sur cela n'arrivera pas avec le vrai Dieu. Il dit que Ses buts pour vous durent pour l'éternité.

Pour mettre votre but en des termes simples, votre boulot est de faire tout pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10; 31). Glorifier dieu signifie rendre son nom célèbre. Son honneur et Sa réputation deviennent plus important que les vôtres.

Glorifier Dieu. Cela ressemble à un cliché? Bien que cela semble irréalisable, c'est réellement très concret. C’est effectué dans les petites, et parfois privées étapes de la foi et de l'obéissance. Les autres peuvent ne pas le voir, mais si vous faites la moindre chose grâce à Jésus and ce que Jésus fit pour vous - de peigner vos cheveux jusqu'à vendre tout ce que vous posséder et être missionnaire - alors vous porter la gloire de Dieu.

Voulez vous une motivation tangible? Il y a de bonnes preuves dans les Ecritures que lorsque vous rechercher Dieu, vos problèmes deviennent plus légers (2 Corinthiens. 4; 16, 17).

Ecoutez

Lorsque vous développer une liste claire de vos objectifs, vous devriez demander à quelqu'un de vous aider à l'affiner, de vous la rappeler, et de vous la lire. A cette étape, votre travail sera d'écouter. Vous pensiez seulement à vos propres pensées, mais maintenant vous devez écoutez ce que Dieu dit en Ses Mots et ce que Dieu dit au travers des gens.

Ecoutez semble passif, mais c'est un dur travail. L'Evangile selon Jacques nous rappelle nous sommes enclin à écouter simplement comme des gens qui se regardent dans le miroir et vite oublient ce qu'ils regardaient. Aussi quand vous lisez ou écoutez à propos de la vérité et de l'amour, n'écoutez pas simplement, écoutez réellement.

Qu'entendrez vous? Quand Dieu parle, Il parle inévitablement de Jésus. Jésus est celui qui a de la compassion pour ceux qui souffrent, et Il comprend ceux qui souffre parce que sa peine a dépassé la notre. Avez vous déjà remarqué que lorsque vous écoutez les souffrances d'un autre, spécialement si cette souffrance était accablante et intense, vos propres problèmes semblent plus légers? Au moins, une telle écoute divertit notre attention de nos propres souffrances, et nous voyons que nous sommes pas seul. C'est ce qui se passe lorsque que vous regardez Jésus et écoutez.

Ecoutez, avec endurance. Même si il se peut que vous vous sentiez rejeté par les autres, Jésus ne vous rejettera pas (Ps. 27; 10). Tournez vous vers Lui dans la foi—même avec qu'un peu de foi—et Il ne vous délaissera jamais ni ne vous abandonnera (Hébreux 13: 5). Il vous l'a juré.

L'Amour ne vous fait-il pas bouger ?? Pensez-y. En Sa présence c'est l'amour qui aura toute l'éternité pour commencer à comprendre. Si ça ne vous remue pas maintenant, ça le fera. Son amour est comme celui des bons parents pour un enfant qui ne comprend pas les finesses de l'amour parental. En d'autres mots, l'enfant fait grief parce qu'il ne peut plus jouer dans la boue, mais ses parents le nettoient pour aller faire un tour à Disneyland. Si vous ne voyez pas cet amour, alors continuez d'écoutez la parole de Dieu. C’est que , en accord avec le plan de Dieu, Jésus est mort pour des pêcheurs comme nous. C'est un merveilleux et profond amour. Si cela ne vous semble pas merveilleux, alors peut être avez vous oublié que vous êtes pêcheur. Jésus, après tout, n'est pas mort pour les bonnes personnes en quête de stimulations spirituelles; Il est mort ramener les aliénés, les condamnés, les ennemis dans Sa Famille .

Il y a plus encore dans ce que Dieu a dit, mais c'est facile de commencer à dériver et de penser, “Cela n'aide pas”. Comme une femme observa, “Aucune quantité d'amour provenant ou à destinations des gens ' qui étaient nombreux' pourraient aider". Aucun avantage à prendre soin d'une famille et un fabuleux travail était suffisant pour surmonter la peine et le désespoirs.” A ce stade, il est temps de penser.

Pensez

Si vous êtes déprimé et que vous vous écoutez penser, vous entendrez certainement des sombres pensées, sans espoir, pessimistes, et critiques sur vous mêmes et les autres. Où que ces pensées commencent, elles s'arrêtent rarement avant qu'elles n'atteignent le point le plus désespérant possible. Par exemple, si quelqu'un parle du père Noël, vous commencez à penser que vous êtes trop gros, et que, derrière votre dos, tout le monde rie de votre poids. Si quelqu'un vous complimente sur un travail bien fait, vous êtes persuadé que c'est le coussin pour amortir votre prochaine mise à pied, et que si la personne savait réellement le travail que vous avez fait vous seriez viré, et...

L’entier procédé est automatique. Montez le volume, et c'est parti. Mental autopilote. le fait que votre esprit se sent perpétuellement brumeux que vous ne vous sentez pas capable de l'effort herculéen nécessaire pour faire des corrections mentales.

Vous devez commencer par penser—pas une pensée automatique, mais une pensée délibérée. Votre pensez doit être guidée par les Ecritures. Travail difficile? Oui. Tout effort mental sera du travail. Changement immédiat? Probablement pas ceux qui vous semblent évident. Mais vous devez le faire. Votre pensée actuelle penche vers l'impuissance et le désespoir. Vous avez été prêt à mettre en place une lutte.

Si vous rechignez à y travailler, alors vous devez vous demander si vous voulez réellement changer. Cela peut sembler bizarre, mais beaucoup de personnes ne le veulent pas. Le travail nécessaire ne semble pas valoir la peine, ils détestent ce qu'il auront à faire face si ils ne sont plus déprimés, ou ils sont loyal à leur propre mode de vie, préférant que le monde autour d'eux change.

Aussi pensez. Voulez vous réellement changer?

Si vous vous trouver plus réticents au changement que vous pensiez, vous devez revenir en arrière et revoir vos objectifs. Certaines personnes utilisent leurs enfants comme motivation au changement, mais les enfants ne sont pas une raison assez puissante. Vos sombres pensées vous persuaderaient vite que vos enfants et tous les autres seraient mieux sans vous. La seule raison suffisante, c'est que vous êtes appelés à représenter Dieu sur la terre, il est votre maître d'amour et vous êtes Son enfant, valet ou un ambassadeur, faites votre choix. Vous vivez grâce à lui.

Si ce n'est pas suffisant, vous devriez recommencer à écouter. Demandez à quelqu'un de vous dire qui est Dieu. Lorsque votre esprit est dans le brouillard, il est difficile de vous rappeler, alors demander à quelqu'un d'autre. . Demander à quelqu'un de vous dire que le Dieu créateur vit, et qu'il a envoyé son fils Jésus mourir pour les péchés des gens comme nous, qui ont été ignorés et les ennemies de Dieu. Demandez à la personne de vous convaincre que Dieu est bonté. Demandez à la personne de continuer à parler jusqu'à cela ressemble à de bonnes nouvelles et que vous y croyez.

Pensez-y. Si vous n'étiez pas déprimé, vous seriez dans la crainte de ce Dieu a fait. Vous ne feriez que vous inclinés, et, comme tant d'autres qui ont compris l'amour et la présence de Dieu, dire " Je ne suis pas digne, mais je suis reconnaissant “. N’abandonnez pas l'écoute de ces vérités. Ils vont vous changer. N'abandonnez pas.

Que dit votre dépression? Qu'est ce que cela signifie?

Pendant que vous essayez d'écouter, parler du Christ et de vos buts dans la vie, la prochaine chose que vous devez vous demander, “Qu'est ce que mes sentiments disent?” Vos sentiments vous parlent de vous-même.

C'est la façon dont sont les émotions : la peur, la colère, l'anticipation, et ainsi de suite. Elles sont en général provoquées par les circonstances de notre vie, mais elles sont vos réponses et interprétations de cet évènement. En d'autres mots, elles vous révèlent. Par exemple, si vous avez une facture non attendue, cela peut provoquer des préoccupations financières. Mais si vous êtes obsédé et avez une peur chronique de votre futur financier, cette peur révèle où vous devez mettre votre confiance vous devez la mettre en vous plutôt qu'en votre Dieu. Vos émotions vous révèlent.

Moïses dit cette chose aux Hébreux quand ils traversèrent le désert. Il enseigna que les difficultés de la vie dans le désert testaient le peuple “pour savoir quelles étaient les disposition de leur coeurs et si ils garderaient ou non Ses commandements” (Deutéronome . 8;2). Quand le peuple étaient mécontent et même en colère, ils en disaient plus sur eux mêmes que sur le désert.

C'est pareil pour la dépression : la dépression dit quelque chose sur votre coeur. La question est, qu'est ce que cela signifie ? C'est là que vous devez penser. Considérez quelques de ces possibilités. Lesquelles mettent des mots sur vos sentiments de découragement?

• “J'ai peur.”

peur

de prendre
une mauvaise décision
de tomber
d'être expose
de perdre un être aime
d'etre abandonné
de ne pas être contrôlés
de mourir d'avoir une maladie invalidante de voir Dieu dans tout

• “Je suis coupable,” ou “j'ai honte.”

Coupable

de mes propres péchés
ne pas être à la mesures de mes propres normes de succès plutôt que de dieu
ne pas être approuvé par les personnes dont les opinions sont devenues plus importante que Dieu
vivre comme si je devais rembourser Dieu pour mes péchés quand, en vérité, la façon de glorifier Dieu est d'accepter qu'il a payer pour tout
une conscience qui fait des jugements sur des données incomplètes ( ex : je prends des responsabilités pour les péchés des autres).

•" J'ai perdu quelque chose". Le dépressif se sent souvent vide, comme si vous aviez perdu quelqu'un ou quelque chose. Cela pourrait être un travail, la santé, la jeunesse, de l'argent, ou une personne. Vous vous sentez comme si un être cher était mort. Mais la Dépression est plus qu'un deuil. C'est un deuil rendu furieux. Plus simplement, la chose perdue était comme un dieu pour vous. C'est là que vous placiez vos espoirs et votre confiance.

• “J’ai besoin de quelque chose.” est ce que votre dépression vous dit que vous avez besoin d'amour, d'attention, de respect, ou tout autre désir psychologique? Nous apprêtions tous les choses quand nous les avons, mais parfois elles deviennent plus importantes qu'elles ne le devraient. Pouvez vous remarquer ce qui se passe quand votre désir devient la chose la plus importante l? Votre désir se transforme en besoin. Vous vous sentez comme si vous deviez l'avoir pour vivre. C’est une envie, et l'envie veut toujours plus. Ce n'est jamais satisfait. Cela semble toujours vide.

• “Je suis en colère.” Vous avez probablement entendu que la dépression peut s'exprimer par " je suis en colère". Habituellement, nous sommes en colère parce que nous n'avons pas obtenu ce que nous voulions de quelqu'un ou de Dieu lui-même. Cela ne signifie pas que vous avez des pensées meurtrières ou que vous levez le poing vers Dieu, bien que vous pourriez. Cherchez pour des expressions plus calmes de la colère, comme se plaindre, grommelant, le manque de pardon, ou l'apitoiement su soi. Si vous ne voyez pas, regardez encore. Ils seront là.

•“Je dois éviter quelque chose.” Pensez à ce qu'il serait désagréable de ne plus être déprimé. Souhaitez-vous faire face à quelque chose que vous voulez éviter, comme une personne, des difficultés financières, ou des responsabilités qui entraine la possibilité d'échec ? Le brouillard mental et la fatigue physique de la dépression vous aident à ne pas penser à des évènements particulièrement troublants ou des personnes.

•““Malheur à moi.” Les travailleurs sociaux des personnes dépressives font vite à remarquer que la dépression parle la langue de l'apitoiement sur soi. “Si personne ne se sent désolée pour moi, je vais me sentir désolé pour moi même.” Cela peut être mortel. Cela signifie que vous vivez comme une victime plutôt que comme quelqu'un qui a reçu grâce et infinie miséricorde. “Je n'ai aucun espoir.” Si cela vous semble familier, alors vous devez vous poser une autre question : “Espoir de quoi ?” Espoir d'être débarrassé de la dépression? Peut être que vous espérer trop peu.

Nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l’espérance. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. (Romains 5;2-5)

Ce Passage des Evangiles est difficile à comprendre, mais une chose est claire. L'Apôtre Paul, qui a écrit cette lettre, a beaucoup souffert dans sa vie, mais, cependant, cela ne lui a pas pesé. Votre travail est de trouver son secret, que Paul est impatient de révéler.

Voici une indication. “Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pêcheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l'âme découragée” (Hébreux. 12; 3). Paul gardait les yeux sur Jésus. Lorsque nous quittons Jésus de yeux, la route est sans fin. Nous savons que nous n'avons pas l'énergie pour cela. Mais lorsque nous voyons que Jésus—Le Connaisseur des coeurs—a voyager sur cette route avant nous, alors nous pouvons avoir confiance en ce que l'Esprit est avec nous et nous donneras la force de marcher dans la foi et l'obéissance.

Et Jésus n a pas été le seul à marché sur le chemin de l'espoir, anticipant les gloires qui étaient au tournant, juste à peine hors de vue. Comme l'indique Les Hébreux chapitre 11, le chemin est bien usé et peuplé par les saints passés et présents. Bien que les personnes déprimées se sentent absolument seule, ils font partie d'une immense procession vers le ciel .

• “Je sais que mon Rédempteur est avec moi, et je vais humblement attendre sa délivrance.” Quand la foi est testée, comme arrive souvent durant la dépression, parfois ce qui est révélé est un coeur qui a confiance dans le Seigneur. Vous avez décidé que vous allez suivre Dieu, non parce qu'il vous fait vous sentir bien, mais parce qu'il est le Seigneur de tous, la Berger aimant, le Père éternel.. Il n’y a personne d'autre à suivre. Bien sur, vous ne comprenez pas ce qui se passe pour vous maintenant, mais vous savez qu'il est votre Dieu et qu'il est avec vous, et cela suffit.

Que dit votre dépression? Ce n'est qu'une courte liste des citations les plus communes du cœur. Il y en a beaucoup plus. Si vous ne pouvez pas saisir le sens de votre dépression, il y a encore beaucoup à faire. Ecoutez l'appel du Christ, connaître vos buts,

Et agir en fonction de ses buts sont déjà assez de travail. Mais continuez de vous demander ce que dit votre dépression.

Croyez et adoré seulement Dieu

Comme vous réfléchissez sur la signification de vos sentiments, vous remarquerez que, au lieu de vous conduire de plus en plus au désespoir, le chemin vous mène vers la Trinité de Dieu. Plus spécifiquement, cela va vous mener à la question, Vivrez pour Dieu ou vivrez vous pour vous-même et les choses que vous adorez? Parfois cela prend du temps pour arriver à cette question cruciale, mais elle est toujours là. Habituellement, est de vous posez la question "pourquoi ?" comme un enfant de trois ans.

“Je n'y arrive plus.” “Pourquoi?” “Parce ce que je suis si fatigué et je ne supporte plus la douleur.” “Pourquoi?”

“Parce que je me sens seul.” “Pourquoi?” “Parce que ...Je ne crois pas que Dieu soit avec moi.” “Pourquoi?”

“Parce que...Je n'ai pas confiance en lui. Je crois en mon interprétation qui vient de mes sentiments.”

La question "Pourquoi ? " devrait vous menez à Dieu. Vous aurez assez de questions au moment où vous arrivez à la seconde, mais laissez les venir. A la fin de vos questions vous devez Lui dire, “Jésus est mon Seigneur, je confesse mon incrédulité, et je Vous fait confiance.”

La Foi, la confession des péchés, et le suivi du Christ dans l'obéissance - cela vous semble familier? C'est le ciment de la vie spirituelle. Lorsque vous approfondissez, Ce sont les choses qui sont importantes pour tous. Vous vous rendrez compte que cela marche.

Si celles-ci semblent superficielles, alors vous êtes insensible aux secrets de l'univers et vous avez besoin de revenir à l'écoute. Ne vous fiez pas à ce que vos émotions vous disent à ce sujet. Cela peut sembler simple, mais ce n'est pas simpliste. Ce sont les fondations de la vie elle-même. Ce sont les principaux moyens pour répondre à Dieu.

Avouez Vos Pêchés à Votre Père Céleste

Ayez Confiance dans le Christ, la confession des péché, l'obéissance à Celui qui vous aime, en confessant le péché peut sembler décourageant au premier abord. Vous pouvez déjà vous sentir comme une mauvaise personne Ce qui vous fait vous sentir encore plus mal. Aussi pensez.

• Si l'Esprit de Dieu va vous permettre de voir le péché dans votre vie, vous avez d'assez bonnes preuves qu'il est votre Père, et vous êtes son enfant. Vous ne pouvez pas voir vos péchés sans que Dieu vous les révèle.

• La confession des péchés devrait être une partie normale de notre routine quotidienne, que nous soyons déprimés ou non (Matthieu 6; 9- 13). • Confesser nos péché ne met pas en péril notre relation avec Dieu. Cela l'améliore seulement. Si nous avons confiance dans le Christ, le jugement divin sur nos péchés est tombé sur le Christ, et non pas nous-mêmes. Confesser les péchés nous rappelle que le christ a déjà traité avec notre problème le plus profond, et nous avons des raisons d'être reconnaissant.

Voici la règle. Si vous considérez ce que votre dépression vous dit et que cela vous prenne tout le chemin de votre relation avec Christ, alors ne vous arrêtez sur ce chemin jusqu'à ce que vous ayez entendu quelque chose de bon. La parole de Dieu nous enseigne de toujours finir avec Jésus et avec des mots qui sont de bonnes nouvelles à nos oreilles Aussi ne vous arrêtez pas sur, " Quel misérable je suis". Il se peut que vous soyez misérable, mais cous ne povez pas vous arrêter là “Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !” (Romains 7; 24, 25). N'oubliez pas que si vous avez mis votre foi en Jésus, vous êtes pardonné, adopté, aimé et heureux. Vous devez commencer à penser de la façon dont Dieu Pense, et non pas de la façon dont vous pensez.

Prendre des mesures concrètes d'amour

La liste suivante inclut un certain nombre d'applications des Ecritures. L'idée de base est que la foi s'exprime en action.

  1. Prendre une histoire biblique, la lire tous les jours, et écrire 25 applications de celle-çi (ou 5, 10, ou 50 applications). Cela peut sembler impossible, mais une fois que vous aurez passé les 10 premiers cela deviendra plus facile. N'oubliez pas, votre esprit dérive. Il est fatigué. Il sera difficile de se concentrer sur une chose, mais cela vous aidera.
  2. Ecrivez cinq façons dont vous avez été béni par un ami. Ecrivez lui.
  3. Ecrivez votre but dans la vie. Autorisez les autres à le revoir. Puis le mémoriser et le vivre.
  4. Devenez un expert dans ce que Dieu dit à ceux qui souffrent. Considérez de commencer par les chapitres 10 à 12 des Hébreux. Ces chapitres vous invitent à la foi et l'espérance, puis ils vous montrent Jésus. Pourtant, cela ne s'arrête pas là. Les Ecritures pointent toujours ainsi au travers d'autres personnes : la foi en Dieu et l'amour envers les autres. Dans ce cas, elles disent " Recherchez la paix avec tous" (Hébreux 12; 14). Comment pouvez vous être un artisan de paix? Qui avez vous besoin de pardonner? De qui avez vous besoin de demander le pardon?
  5. Notez le sermon du dimanche. Agissez selon.
  6. Chaque jour, parlez ou écrivez quelque chose qui puissent être un encouragement pour les autres. Vous avez une vocation. Il y a des gens à aimer, à soigner, à aider.
  7. Chaque jour écoutez la parole de Dieu, la musique que vous désigne le Christ ou tout autre personne ayant de la sagesse spirituelle. Etre capable de résumer ce que vous avez entendu et en parler à quelqu'un.
  8. Gardez un oeil aiguisé sur les grognements et les plaintes. Comme les ragots, ce sont des péchés acceptables dans notre culture si nous ne voyons pas leurs racines hideuses. Qu'est ce que les grognements et les plaintes disent vraiment? Voyez vous comment ils sont contre Dieu?
  9. Tenez compte de ces questions. Dans cette culture avons nous oublié les avantages de la contrainte? Quels sont les avantages possibles à la souffrance? (Psaume 119; 67, 71; 2 Corinthiens 1; 8-10; Hébreux 5; 8; Jacques 1; 3)
  10. Demandez à quelques personnes de prier pour vous et les inviter à vous dire la vérité. Lorsque vous demandez une prière, demandez plus que le soulagement de votre dépression. Profitez de cette occasion pour faire une grande prière. Trouvez des prières dans les Ecritures et priez les. Par exemple, priez pour connaître l'amour de Dieu (Ephésiens 3), pour ressembler plus à Jésus (Romains ;8:29), pour aimer les autres, et pour discerner ce que signifie porter la gloire de Dieu.
  11. En cas de doute, montrez votre amour pour les autres de façons créatives.

Réflexions finales

La dépression est difficile.

Elle ne vous quitte pas sans combattre Mais il y a de bonnes raisons d'entrer dans la lutte. Les changements sont garantis (Philippiens 1; 6). Vous êtes en présences du "du Père miséricordieux et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions" (2 Corinthiens 1; 3, 4). Le croyez vous? Pensez-y. Quand vous considérez que le Père a envoyé son Fils bien-aimé, le seul fils à mourir pour nous lorsque nous étions encore ses ennemis, il n'y a aucune raison de penser qu'il va être avare de son amour et de sa compassion, maintenant que nous le connaissons comme Père.

Parfois, cependant, nous avons notre propre définition de la compassion. Compassion peut signifier " emporter la misère, rapidement ". Au lieu de cela, il faut croire que l'amour de Dieu et la compassion dépassent même notre imagination, sans parler de notre compréhension.. Il appartient à quelque chose de bon. Il veut vous comble de grâce et vous rendre de plus en plus comme Jésus.

Aussi n'abandonnez pas. Vous avez un but. Dieu est en marche. Vous êtes le serviteurs du Roi, un enfant qui représente le Père, et vous aurez bientôt le privilège de réconforter “ceux qui se trouvent dans l'affliction par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu” (2 Corinthiens 1;4). Le corps du Christ a besoin de vous.


Quelques questions communes

Qu'est ce qui a aidé les autres personnes? Certaines personnes qui sont passé par la dépression ont été invités à compléter cette phrase : " J'ai vu des changements dans mon expérience de la dépression quand ..."

  1. J'ai commencé à parler à moi même plutôt que de m'écouter J'ai commencer à me réciter des passages des Ecritures plutôt que d'écouter ma propre voie du désespoir.
  2. J'ai arrêté de dire, "cela ne marche pas". J'ai toujours été à la recherche de la formule magique. Je voudrais prier (en essayant de faire des affaires avec Dieu), regardez mon coeur (une minute ou deux), ou brièvement essayer une autre activité d'apparence spirituelle, et quand cela ne marche pas, je les quittai. Maintenant je crois que cela "marche". Il est le contentement et la joie même à long terme, par petites étapes de la foi et de l'obéissance.
  3. J'ai eu un ami et pasteur qui gardait devant moi une image plus grande du royaume de Dieu. La dépression rend mon monde si petit, que quand j'ai vu que Dieu était en marche, j'ai commencé à avoir de l'espoir.
  4. Ma fille est tombée très malade. Cela m'a forcé à regarder à l'extérieur de mon propre monde.
  5. Une amie ne m'a pas laissé tomber. Elle m'a toujours aimé et m'a montré la vérité, même quand je ne voulais pas entendre parler de Jésus.
  6. Un ami m'a laissé "emprunter" sa foi. Ma foi était si faible, mais j’ai toujours su qu'elle avait confiance en la présence de Dieu et de l'amour pour l'Eglise et même pour moi.
  7. J'ai pardonné à mon père et l'ai confié à Dieu.
  8. J'ai vu que c'était 90% de fierté. Je me sentais comme si je méritais certaines choses de gens.
  9. J'ai commencé à croire que j'étais dans une bataille et que j'avais à combattre
  10. J'ai vu que je faisais des choses plutôt que d'avoir les choses faites pour moi. Par exemple, j'étais en colère, je me plaignais tous le temps. Dans mon coeur je faisais ce que je voulais
  11. J'ai commencé à connaître la grâce de Dieu. J'ai commencé à voir que me vautrer dans la culpabilité était plus dur que la tristesse selon Dieu.
  12. Une fois que j'ai vu que c'était une bonne chose de voir mon péché, c'était la preuve de l'amour de Dieu et de l'Esprit dans ma vie, j'ai commencé à me dire, "Repens-toi en cas de doute".
  13. J'ai commencé à mettre un pied devant l'autre et à travailler sur ma foi en Dieu, en me donnant des responsabilités.

Qu’en est-il des choses qui atténuent les symptômes?

Qu'en est-il des antidépresseurs? Du changement d'alimentation? Obtenir un éclairage complet? Suivre un programme d'exercice? Partir en vacances? Vous avez peut être déjà essayé quelques-unes de ces choses qui peuvent parfois atténuer la gravité de certains des symptômes de la dépression. Devriez vous les essayer ou non?

En fin de compte, la décision est vôtre. Il suffit de faire un rapport sérieux, un choix judicieux. Parlez aux autres à ce sujet. Quels sont les avantages et les inconvénients? Quelles sont les alternatives? Faites vos devoirs.

Réalisez qu'il n'y a aucun remède miracle. Si quelque chose peut aider, vous devriez quand même vous questionner sur ce que dit votre dépression, et vous devriez toujours chercher à grandir en Christ. La dépression nous révèle à nous même, et pas seulement la composition chimique de notre cerveau. Donc, ne penser pas que le problème est soit spirituel soit physique. Au lieu de cela, pensez que le problème est comme une occasion d'examiner votre propre coeur. Comme vous le faites, le plus souvent la dépression sera considérablement allégée. Pourrait-il y avoir un problème physique ou chimique? Peut-être. Mais les ennuis de toutes source sont toujours une occasion pour un travail spirituel.