Douleurs Corporelles: Sentiments d'Inutilité

De Livres et Prédications Bibliques.

Aller à :Navigation, rechercher

Ressources connexes
More Par John Piper
Index des Auteurs
More À Propos de La nature de l'Eglise
Index des Thèmes
Ressource de la Semaine
Abonnez-vous pour recevoir des ressources par courriel ou par RSS RSS.

À propos de cette traduction
English: Body Pains: Feelings of Uselessness

© Desiring God

Partager cette
Notre Mission
Cette traduction est publiée par Evangile Translations, un ministère en ligne qui existe pour rendre les livres et articles centrés sur l'Évangile disponibles gratuitement dans tous les pays et toutes les langues.

En Savoir Plus (English).
Comment vous pouvez aider.
Si vous maîtrisez bien l’anglais en plus de votre langue maternelle, vous pouvez nous aider en réalisant bénévolement la traduction de textes originaux.

En Savoir Plus (English).

Par John Piper À Propos de La nature de l'Eglise
Partie de la série : The Church: Living Together When Christ is All in All

Traduction par Patrick Essiangne

Review Vous pouvez nous aider à améliorer par l'examen de l'exactitude de cette traduction. En Savoir Plus (English).



1 Corinthiens 12: 14-20

Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela? Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela? Si tout le corps était œil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat? Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.

Ce sur quoi, nous nous sommes concentrés la semaine dernière dans ce chapitre était le verset 7, «Mais à chacun est donnée la manifestation de l'Esprit pour l’utilité commune ». J'ai insisté sur le fait que chaque personne dans le corps de Christ est conçue d'une manière unique pour manifester quelque chose de l'Esprit de Dieu que personne d'autre ne peut. Lorsque la grâce spéciale du salut s’unis à la grâce commune de la personne, il y a une manifestation unique dans la vie humaine de l'Esprit de Dieu.

C'est ce que l'église représente dans le monde. C'est notre appel. Nous devons poursuivre la manifestation de Dieu. Et quand nous le faisons, ce qui se passe est l’utilité commune. « A chacun est donnée la manifestation de l'Esprit pour l’utilité commune ». Nous avons souligné que ces deux objectifs ne sont pas séparés : l’utilité commune du corps par la manifestation de Dieu; Et la manifestation de Dieu pour l’utilité commune. Le bien des gens et la gloire de Dieu se réalisent ensemble par la foi en Christ.

Sommaire

Maladies du corps

Maintenant, il y a certaines affections dans le corps qui empêchent que cela se passe comme il le devrait. Paul traite de l'une d'entre elles dans les versets 14-20 et une autre dans les versets 21-27. L'une est le sentiment d'inutilité (aujourd'hui) et l'autre est le sentiment d'autosuffisance (dimanche prochain). Quand les membres du corps se sentent inutiles ou quand ils se sentent orgueilleux - quand ils disent: «Vous n'avez pas besoin de moi», ou «Je n'ai pas besoin de vous» - alors le corps ne manifestera pas l'Esprit et ne fera pas du bien aux autres comme il le devrait.

Passons à la première maladie aujourd'hui et voyons quel est le diagnostic et le remède de Paul.

Le Premier Diagnostic : Sentiments d'inutilité

Tout d'abord, lisons comment Paul diagnostique la maladie. Le diagnostic se trouve dans les versets 15-16,

« Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela? Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela? »

Maintenant, quelle est la maladie ici? C'est le sentiment ou l'opinion que si vous n'êtes pas comme quelqu'un d'autre, vous êtes inutile. Paul donne deux exemples de cette maladie.

Dans un cas (v. 15), la personne avec des dons de pieds et grâces de pieds, regarde la personne avec des dons de mains et grâces mains et dit: «Je ne suis pas comme ça, et donc je ne suis pas bon pour le corps. Je ne fais peut-être même pas partie du corps ». Sa comparaison lui donne le sentiment d’inutilité - comme s’il n'y appartient pas, comme s’il n'a pas de rôle important à jouer.

Dans l'autre cas (v. 16), la personne qui a des dons d'oreilles et des grâces d’oreilles, regarde la personne avec des dons et grâces d’yeux et dit : «Je ne suis pas comme ça, et donc je ne suis pas bien pour le corps. Je ne fais peut-être même pas partie du corps.

Voilà le diagnostic d'une maladie qui menace le corps : des sentiments d'inutilité. Je ne suis pas indispensable. Ce corps peut fonctionner sans moi. Mes dons ne sont pas importants.

Le Remède: Trois Vérités

Alors, quel est le remède de Paul? Que prescrit-il? Il prescrit la réalité. Il met trois vérités face à cette conviction défaitiste d'inutilité.

1. L'Invalidité de la Conviction d'Inutilité

La première vérité est que la conviction d’être inutile n'est pas la vérité.

C'est ce qu'il exprime dans les versets 15 et 16. «Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela? » Paul nie ouvertement et fermement la conclusion. Vous pouvez faire la comparaison entre vous et un autre et conclure que vous êtes inutile, mais votre conclusion est fausse.

Il en est de même au verset 16: « Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela? ». Vous pouvez le penser et vous pouvez le sentir, mais ce n'est pas vrai. Raisonner de vous-même dans un sentiment d'inutilité dans le corps de Christ est un raisonnement invalide. La conclusion n’a pas sa place. Si vous êtes une partie du corps de Christ, vous n'êtes pas inutile, mais vous êtes plutôt destiné à donner une manifestation unique de l'Esprit de Dieu.

2. La Nécessité de la Diversité

La seconde partie du remède de Paul contre les sentiments d'inutilité est de montrer que l'existence même du corps de Christ dépend de la diversité lorsque nous résistons quand nous nous comparons aux autres et concluons que notre différence est inutile.

En d'autres termes, la maladie du sentiment d’inutilité dans le corps s'oppose au concept même du corps, parce qu'il veut être comme un autre plutôt que d’être différent.

Mais Paul montre dans les versets 14 et 19-20 que le corps n'existerait même pas si cette attitude prévalait. Le verset 14 est essentiellement répété dans les versets 19 et 20. Le verset 14 dit: «Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres ». C'est ce que signifie être un corps.

La première partie est répétée au verset 19: «Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? »

Cela répète, « Le corps n'est pas un membre ». En d'autres termes, le corps n'existerait pas s'il n'y avait pas de diversité. Si tous étaient un, il n'y aurait pas de corps.

Puis le verset 20 dit : « Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps ». C'est une répétition du dernier mot du verset 14, « Le corps n'est pas un seul membre, mais est formé de plusieurs membres ».

Donc l’idée essentielle des versets 14 et 19-20 est que l'existence même du corps dépend de la diversité des membres - «membre» signifie «une partie constituante ayant une fonction propre» (C. Hodge, I Corinthiens, p. 256). Ainsi, une personne qui dit: «Je suis inutile parce que ma fonction n'est pas comme la fonction d'un autre», dit, «L'église ne devrait pas être un corps avec « plusieurs » membres divers. Il devrait être comme plusieurs autres ». Mais la vérité est (v. 20): « Il y a plusieurs membres, mais un seul corps ». C'est ce que signifie être un corps.

3. Bon et Sage Conception de Dieu

La troisième partie du remède de Paul est la plus importante. Elle se trouve dans les versets 17-18. « Mon sentiment d'inutilité ne questionne pas le corps, parce que le corps est toujours le corps même s'il a deux mains semblables et deux yeux semblables et huit doigts semblables. Et deux pouces, et cela ne ferait pas de mal, si je pouvais ressembler à quelqu'un d'autre. le corps restera toujours le corps,». À cela Paul répond par les versets 17-18:

Si tous étaient un œil, où serait l'ouïe? Si tous étaient l’ouïe, où serait le sens de l'odorat?

[Jusqu'à présent, cela ressemble au remède que nous avons déjà lu au verset 19 ; Et la personne qui se sent inutile pourrait dire: «Je n'ai pas dit que je voulais que le corps entier soit un œil, et je n'ai pas dit que je voulais que le corps entier soit une oreille. Je n'aime pas être ce que je Suis, c'est tout. Je voudrais être quelque chose de différent ». Mais maintenant Paul donne le remède le plus important. Verset 18:]

Mais maintenant Dieu a placé les membres, chacun d'eux, dans le corps, comme il le désirait.

La troisième partie du remède est la confiance que Dieu est souverain dans sa conception de toutes les parties du corps et qu'il le fait pour notre meilleur intérêt et pour la manifestation de l'Esprit.

Si nous disons que nous sommes inutiles, non seulement nous disons non à l'idée du corps, mais pire, nous disons non à Dieu. Nous ne lui faisons pas confiance. Cela était le point essentiel la semaine dernière dans le verset 11 et c'est pareil cette semaine avec le verset 18. Paul a dit, « Un seul et même Esprit fait toutes ces choses, distribue à chacun individuellement comme il veut ». Juste comme il veut. Il en est de même dans le verset 18: «Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu ». Juste comme il a voulu.

Donc le remède de Paul pour les sentiments d'inutilité dans le corps est d'abord de dire qu'ils sont des sentiments ou des opinions qui ne correspondent pas à la vérité. Ils sont en désaccord avec la réalité (v. 15-16). Deuxièmement, penser que vous devriez être comme les autres dans le corps plutôt que d'avoir une fonction unique propre est d'aller à l'encontre de l'idée même d'un corps composé de plusieurs membres divers (v. 14, 19-20). Troisièmement, et le plus important, ne pas apprecier vos dons et votre manifestation unique de l'Esprit est un moyen de ne pas se fier à Dieu. Puisque le verset 18 dit qu'il a mis toutes les parties où ils sont avec leurs fonctions uniques, dire que vous êtes inutile est de dire que Dieu est faible ou en faute ou dans le faux : il n'est pas souverain, ni sage, ni bon. Comme toutes les questions, il s'agit d'une question radicalement axée sur Dieu - faites-vous confiance à Dieu?

Alors Pourquoi Demander des Dons que Nous n'Avons Pas?

Permettez-moi maintenant de finir par une question que j’aborderai ce soir dans notre étude de Romains 12. Si Dieu est celui qui nous met dans le corps comme il veut et donne des dons selon son bon plaisir, est-il alors déshonorant pour lui de demander des dons que nous n'avons pas actuellement? S’il conçoit le corps comme il le veut, alors pourquoi devrions-nous sincèrement désirer des dons spirituels que nous n'avons pas (comme 1 Corinthiens 14: 1 dit que nous devrions)?

En un mot je répondrais, il est possible de désirer des dons spirituels que nous n'avons pas sans dire que ceux que nous avons sont inutiles. Il est possible de chercher un don pour demain sans remettre en question la sagesse de Dieu qui nous donne ceux que nous avons actuellement.

Il y a une telle chose que le contentement mécontent. Et apprendre à mêler le contentement dans la souveraine bonté de Dieu avec l'insatisfaction des sages aspirations et prières, est la clé d'une vie chrétienne croissante. Plus d’information sur le sujet ce soir.